Travail sur les compétences transférables des salariés en insertion

21 décembre 2017

Vous êtes ici

La fédération des entreprises d’insertion PDL a mis en place pour ses adhérents, 6 demi-journées de travail en collectif  sur la thématique « compétences transférables et référentiels métiers », en partenariat avec OPCALIA Pays de la Loire. Ces demi-journées ont eu lieu d’avril à novembre 2017.

Les entreprises d’insertion (EI et ETTI) assument pendant le parcours une véritable mission de formation à destination de publics éloignés de l’emploi qu’elles salarient. Elles forment des salariés peu ou pas qualifiés à des formations « métiers » de façon récurrente. Il est important de diagnostiquer les compétences des salariés en insertion acquises pendant le parcours et notamment les compétences transférables afin de les valoriser auprès des entreprises classiques, des branches professionnelles, de Pôle Emploi… et ainsi permettre d’accroître et faciliter les sorties des salariés.

Les réunions de travail ont été animée par Fabrice CHAPLIN, consultant RH et ont eu pour objectif d’apporter de la méthodologie aux entreprises sur la construction de référentiels métiers et sur l’identification et la communication de compétences transférables des salariés. Une dizaine d’entreprises ont participé à ce travail collectif.

Témoignage d’Eloïse Goubin, Chargée d’insertion à Envie Maine

« La réflexion sur les compétences est un vaste sujet qui est bien plus complexe que je l’envisageais. Une première partie de l’accompagnement à cette réflexion a été très théorique, puis en groupe nous avons pu travailler sur les éléments concrets liés aux postes de nos entreprises. Ce travail collectif me permettra de mieux cibler les compétences acquises de nos salariés dans l’objectif de les valoriser : pour que le salarié puisse s’en saisir au mieux, réussisse à parler très concrètement de son activité professionnelle et de ses compétences, et pour les mettre en avant auprès des entreprises en notre territoire, vendre des compétences recherchées, spécifiques ou transférables, etc. En entreprise nous pourrons retravailler les différentes étapes permettant l’analyse des compétences : du recrutement (en cours) aux passant par une adaptation plus juste de nos évaluations de compétences sur le poste ».

 

Témoignage de Oanez Desmazon, Chargée d’insertion à ADC Propreté 

« Les séances de travail ont été une formation riche et évolutive. Le contenu des séances est amené crescendo en partant de la conception que nous nous faisons de la compétences, aboutissant à l’essentiel de ce que nous devons retenir. L’attrait de la formation est aussi dû aux apports transversaux tel que les retours d’expériences du formateur et les approches scientifiques sur la compréhension des mécanismes de l’individu dans l’entreprise. Les mise en pratiques collectives permettent de se poser les bonnes questions et d’approfondir les points non maîtrisés. La périodicité entre chaque séance a offert un temps nécessaire à l’intégration des contenus. Le travail en groupe a permis d’échanger sur la pertinence des pratiques et les évolutions envisageables (attestations de compétences, approche en évaluation, clarifier les attentes vis-à-vis des salariés en CDDI et des moyens à apporter). Cela amène à des réajustements ou adaptations pouvant solidifier les actions menées.

Confrontées aux demandes de recrutement des entreprises de notre secteur d’activité, aujourd’hui, nous sommes surtout attendus sur le développement des savoirs de base, particulièrement le comportement en entreprise et le respect des règles. La formation permet de s’assurer des besoins auxquels nous pouvons répondre. Cela permet de mieux cibler son attention sur les points forts et stratégiques de l’entreprise d’insertion.

Pour l’entreprise, cette formation va permettre de confirmer les actions essentielles à mener sur l’accompagnement et le développement des compétences, ainsi que d’améliorer notre système en se concentrant sur les compétences incontournables. L’idée sera de communiquer sur ces axes auprès des employeurs potentiels ».